English

La nature dans tout ses états

Village Créole

> Découvrir > Le Tampon > Une terre de découverte

Une terre de découverte



L'histoire du Tampon et de la Plaine des Cafres a été forgée par celle des Hommes qui l'ont habitée. Les grands noms que l'on retiendra sont, entre autres BoisJoly Potier, la famille Murat, Bory de Saint-Vincent, Josémont Lauret...

Bory de Saint-Vincent : botaniste et scientifique, Bory de Saint Vincent, de son vrai nom Jean-Baptiste Geneviève Marcellin Bory de Saint-Vincent, a été l’un des premiers à s’intéresser de manière scientifique au volcan du Piton de la Fournaise. Engagé dans l’armée, puis membre de l’expédition Boudin, il arrive dans l’île en 1801. Au cours de cette même année, il effectue ses premières ascensions du piton de la Fournaise. Sa rencontre avec Joseph Hubert, faisant partie de l’une des premières expéditions au volcan, lui a donné sûrement de précieux renseignements.
Quelques années plus tard, Bory de Saint-Vincent publie ses récits de voyage, dans lesquels figurent plusieurs chapitres consacrés à l’île de La Réunion. En hommage à cet explorateur, un des cratères porte son nom : le cratère Bory.

Henri Laurent Potier, dit BoisJoly Potier : BoisJoly Potier, de son vrai nom Henri Laurent Potier est né en 1827.
Agriculteur, cet homme à façonné et transformé le paysage du Tampon/Plaine des Cafres ; on lui doit les vastes prairies des hauts de la commune, et leur mise en valeur.
En effet, il s’installe dans les hauts de l’île vers 1849. Il acquiert au fil des années des terrains de plus en plus vastes sur la Plaine des Cafres. Il estime ces terres prometteuses à la céréaliculture et à l’élevage.
Souvent récompensé lors d’expositions de productions locales, BoisJoly Potier est reconnu comme l’homme qui a valorisé les terres de la Plaine des Cafres. Il se distingue également pour ses essais de distillation du géranium, qui marquent les prémices de l’ère du géranium.

Alfred PICARD  : est l’un des plus célèbres guides du volcan. Suite aux problèmes de santé de son oncle (guide dans les années 1910), le jeune Alfred prend la relève et conduit des expéditions au piton de la Fournaise. Il va conduire la plupart des expéditions entre 1920 et 1970.

La famille Murat  : l’un des membres de cette famille marque l’histoire de la Plaine des Cafres : Auguste Murat. Dans un premier temps instituteur, il ouvre par la suite un commerce au lieu dit 23ème kilomètre. Ses affaires étant florissantes, il organise un service de diligence entre le Tampon et la Plaine des Palmistes avec un arrêt à la Plaine des Cafres. C’est pourquoi il crée le premier hôtel de la Plaine des Cafres.
Il devient conseiller municipal et participe à la vie du Tampon quand elle devient commune.
Sa vie se fait par la suite sur Saint-Denis. Il décide alors de morceler ses terres et de les céder à plusieurs familles.
Il garde cependant sa boutique sur la Plaine des Cafres et continue à importer de sa ferme des produits des hauts tels que le miel ou le fromage. Il mène une vie prospère jusqu’à la fin de ses jours.

Josémont LAURET  : encore célébré aujourd’hui, Josémont Lauret a marqué le temps des guides. Une stèle à son honneur est érigée sur la route du volcan et nous rappelle sa mort tragique. En 1887, avec l’aide d’un autre jeune guide, il accompagne deux chefs de service au sommet du volcan. Pris dans une tempête, Josémont LAURET meurt de froid. Son nom reste dans les mémoires des guides porteurs du volcan.

Bory de Saint Vincent Alfred Picard